Suworow und Polens untergang, Band 2

Cover
C. F. Winter'sche Verlagshandlung, 1858
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 464 - Je me conforme volontiers à son désir d'écarter toute discussion directe entre nous sur ce qui a produit enfin la crise actuelle des affaires; mais j'aurais désiré à mon tour, que les moyens que Votre Majesté propose comme conciliatoires, le fussent en effet, et que surtout ils eussent pu s'accorder avec les intentions pures et simples, que j'ai manifestées dans la déclaration publiée dernièrement de ma part en Pologne.
Seite 6 - ... été stipulés en Pologne, en faveur de la cession du cours de la Warthe et de tout ce que je voudrais m'approprier au voisinage de la Silésie. — J'ai été curieux de savoir ce que l'on prétendait faire de la Grèce, mais ils n'y ont pas encore pensé jusqu'ici. Je souhaite donc que le Comte Orlow conclue la Paix avec les Turcs, mais si cela n'a pas lieu, nous verrons une nouvelle scène s'ouvrir, et cela vise à un traité d'alliance, par lequel la Cour de Vienne se propose probablement...
Seite 460 - ... mon pouvoir d'effectuer ce que je désire tant de faire. « Je sais bien que vous pouvez penser que la force que vous avez en main suffira à tout ce que votre déclaration annonce sans adoucissement. A cela , je...
Seite 460 - Encore une fois , ne rejetez pas , je vous en conjure , mon instante prière. Accordez-nous l'armistice au plus tôt, et j'ose répéter que tout ce que je vous ai proposé sera accepté et exécuté par ma nation , pourvu que vous daigniez condescendre aux moyens que j'ai proposés. » Pardonnez, madame, si je n'ai mis ni phrases ni style dans cette lettre. J'ose espérer 'que si, même pour mon malheur, vous rejetiez mes idées , 'du moins vous ne serez pas blessée de ma sincérité.
Seite 460 - Si mes efforts pour la réussite de ce planlà n'eurent point d'effet , votre majesté impériale sait trop bien que ce n'est pas en moi qu'en a été la faute. » Toute discussion sur ce qui a suivi, serait superflue ici , et ne remédierait à rien. Je passe donc d'abord au moment présent, et je parlerai clair. Il vous importe, madame, d'influer en Pologne, et de pouvoir y faire passer vos troupes sans embarras , toutes les Fois que vous voudrez vous occuper ou des Turcs , ou de l'Europe.
Seite 464 - Majesté ne voudra pas attendre le dernière extrémité pour se rendre à des vœux aussi prononcés ; et qu'en accédant promptement à la confédération formée sous mes auspices, elle me mettra à même, conformément à mes souhaits les plus sincères, de pouvoir me dire, « Monsieur mon frère, « De Votre Majesté, « La bonne sœur, amie et voisine,
Seite 5 - Dietrichstein , qui, à ce que je crois, ya été envoyé pour me sonder. — Voici ce que j'ai pu combiner de toutes les choses qu'il m'a dites. Je vois clairement, que l'Empereur et Lascy ne sont pas contents de ce bout de la Pologne qu'ils obtiennent. Ils voudraient chasser les Turcs de l'Europe et s'approprier toute la partie de la Hongrie qui se trouve à la rive gauche du Danube. Ils seraient bien aise pour cet effet, de voir les conférences de Foksiany rompues, pour seconder les Russes à...
Seite 460 - Mais il faut que je vous adresse mes prières les plus ardentes pour que vous daigniez m'écouter et entrer dans ma situation. La Diète m'a accordé le pouvoir de faire un armistice, mais non pas la paix finale sans elle. Je commence donc par vous demander, par...
Seite 464 - C'est en entrant dans des vues aussi saines et aussi salutaires, que Votre Majesté pourra me convaincre et de la sincérité des dispositions qu'elle me témoigne à présent, et du désir qu'elle a de concourir au véritable bien de la nation polonaise. La plus saine partie de celle-ci vient de se confédérer pour réclamer des droits injustement ravis. Je lui ai promis mon appui, et je le lui accorderai avec toute l'efficacité que mes moyens peuvent me permettre. « Je me flatte que Votre Majesté...
Seite 460 - Je n'ai pas besoin de dire, que toutes les circonstances sont telles, que jamais l'exécution de ce plan n'a pu être plus facile ; car ce n'est pas à votre majesté qu'il faut donner des conseils, ni suggérer des vues. Mais il faut que" je vous adresse mes prières, et les plus ardentes , pour que vous daigniez m'écouter et entrer dans ma situation.

Bibliografische Informationen