Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

65

CHRONIQUE HORTICOLE (PREMIÈRE QUINZAINE DE FÉVRIER). serté le jardin, à la grande joie de son pro- | solue, et comme, d'une autre part, il s'agit ici priétaire, qui, tout en se frottant les mains, d'une affaire d'intérêt général, nous croyons répète souvent ce dicton : « Tout ce que devoir reproduire cet avis. Le voici : Dieu a fait est bien. )

Des difficultés s'étant produites à l'occasion de

la tenue du Concours régional agricole à Perpi- Le catalogue pour 1870, que viennent

goan, en 1870, les offres généreuses du conseil de publier MM. Thos. Cripps et fils, horti

municipal de Narbonne ont été acceptées. culieurs-pépiniéristes et marchandsgrainiers, En conséquence, le concours d'animaux reproTunbridge Wells, Kent (Angleterre), com ducteurs, d'instruments et de produits de la cirprend à peu près tout ce qu'il est possible conscription comprenant les départements du de se procurer en ce qui a rapport aux vé Gard, de Vaucluse, des Pyrénées-Orientales, du gétaux, ce que va démontrer un simple

Var, des Bouches-du-Rhône, de l'Hérault, de

l'Aude, des Alpes-Maritimes et de la Corse, se énoncé des séries que contient ce catalogue :

tiendra dans la ville de Narbonne (Aude), aux lieu Conifères, Plantes culinaires, Fou

et place de celle de Perpignan. gères et Lycopodes, – Arbres forestiers,

Les dispositions du programme restent les – Arbres fruitiers, – Azalées rustiques, mêmes, et les opérations sont fixées de la ma- Plantes grimpantes rustiques, - Arbres nière suivante : et arbrisseaux d'ornement, rustiques, à Le samedi 21 mai. – Réception des machines feuilles caduques et à feuilles persistantes,

et instruments, de 8 heures du matin à 2 heures. Rhododendrons, - Rosiers, — Vignes

Classement et montage.

Le lundi 23 mai, — Essais publics des instruen pots, etc.

ments admis aux concours spéciaux. — Prix d'en- MM. Vilmorin-Andrieux et Cie vien

trée : 1 fr. par personne.

Le mardi 24 mai. — Suite des concours spénent de publier un supplément de catalogue,

ciaux. - Prix d'entrée : 1 fr. propre aux nouveautés qu'ils mettent au

Le mercredi 25 mai. - Suite du jugement des commerce pour la première fois. Beaucoup

instruments. - Prix d'entrée: 1 fr. de ces plantes sont figurées ; toutes sont Délibération de la section chargée de décerner accompagnées de descriptions très-bien la prime d'honneur, les prix culturaux, etc. faites, concises, bien que suffisantes pour les 1 Réception des animaux, après la visite faite faire reconnaitre. Ces nouveautés se divisent par un vétérinaire désigné par le commissaire en cinq séries : Graines de fleurs, - Le- général, et réception des produits agricoles, de gumes, - Plantes fourragères et écono

8 heures du matin à 2 heures. miques, - Oignons à fleurs et plantes

Classement des animaux et des produits agri

coles. tubéreuses, -Fraisiers nouveaux. Dans la

Aucun taureau ne sera admis dans le concours, première série nous remarquons entre autres s'il n'est pas muni d'un anneau ou d'une mouplantes intéressantes le Dianthus nigricans, sorte des plus remarquables, d'un Le jeudi 26 mai. - Opérations du jury des grand mérite pour l'ornement, et dont la | animaux. Revue donnera prochainement une figure

Opérations du jury des produits agricoles.

Exposition des instruments. — Prix d'entrée : coloriée.

| 50 centimes par personne, - Du 24 au 29 mai 1870, et à l'occasion du | Exposition des animaux. - Prix d'entrée penconcours régional agricole, la Société d'hor | dant les opérations du jury: 2 fr. par personne.

Le vendredi 27 mai. - Exposition de tout le ticulture de la Haute-Vienne fera à Limoges

concours. - Prix d'entrée: 1 fr. par personne. une Exposition comprenant les divers pro

Le samedi 28 mai. - Continuation de l'expoduits horticoles, ou des arts et industries qui

sition de tout le concours. - Prix d'entrée : s'y rattachent. Tous les amateurs et horti 50 centimes par personne. culteurs français sont invités à prendre part Le dimanche 29 mai. – Entrée gratuite du aux concours.

concours. Distribution solennelle de la prime Les prix consisteront en médailles d'or, ! d'honneur et des prix et médailles. d'argent, de vermeil et de bronze de valeurs i Fermelure de l'exposition à 5 heures du soir. diverses. Les demandes d'admission devront - Un amateur d'horticulture bien connu ètre faites avant le 5 mai, et les produits

de nos lecteurs, M. Année, consul de France apportés du 19 au 20 du même mois.

à Valparaiso, d’où il avait rapporté l'AlsLiberté pleine et entière sera accordée au | troemeria versicolor, et d'autres espèces, jury

ainsi que quelques Cannas, vient de mourir : - Le Ministère de l'agriculture et du

à Nice, où il s'élait retiré depuis quelques commerce vient de publier un avis relatif années. C'est une très-grande perte pour au Congrès régional agricole, qui devait avoir

| l'horticulture, à qui il a rendu d'importants lieu à Perpignan, en 1870. Bien que l'hor

services. C'est à lui, surtout, que se rattache ticulture soit en dehors de l'agriculture pro

l'idée de féconder les plantes, et les résulprement dite, ces deux choses ont tellement

tats si remarquables qu'il a obtenus suffide rapports par certains côtés, qu'il est raient pour éterniser sa mémoire. impossible de les séparer d'une manière ab

E.-A. CARRIÈRE.

66

NOUVELLES VARIÉTÉS DE BEGONIAS. - MULTIPLICATION DE LA VIGNE PAR BOUTURES.

NOUVELLES VARIÉTÉS DE BÉGONIAS

Il est des choses tellement délicates qu'on garni de poils étalés ; d'un rouge pourpre à ne peut leur toucher sans les ternir, de la face inférieure, d'un vert sombre ou même qu'il en est d'autres qu'on ne peut brunâtre sur toute la face supérieure, qui décrire sans les dénaturer, et cela quelles que est légèrement gaufrée, marquée partout soient les expressions dont on se serve; c'est de ponctuations saillantes blanches, sursurtout lorsqu'il s'agit de végétaux et en ce montées d'un poil rouge. qui concerne les couleurs que cette difficulté Ces trois plantes, tout à fait hors ligne, ont se présente, et c'est précisément celle dans été obtenues par M. Boutard, jardinier du laquelle nous nous trouvons, relativement marquis de Nadaillac, de graines du B. subaux quatre plantes énumérées ci-après. peltata fécondé par une variété du B. Rex, Pourtant, comment faire? Si une description, qui en a tous les caractères. Elles tiennent aussi complète qu'elle puisse être, pouvait le milieu entre les espèces caulescentes et à peine donner une idée de la beauté des les espèces acaules. Leurs tiges, qui s'élèvent plantes dont il s'agit , à plus forte raison à 12-20 centimètres, sont garnies de feuilles une simple énumération des noms ; aussi très-rapprochées, bien persistantes, de sorte croyons-nous devoir, jardiniquement, tâcher que le tout forme des touffes compactes des au moins d'en faire ressortir les caractères plus jolics. Les feuilles sont fermes, assez généraux.

épaisses, consistantes, et moins susceptibles Begonia MARQUISE DE NADAILLAC. | de s'altérer par l'humidité que le sont celles · Feuilles moyennes, inéquilatérales, longue de la plupart des variétés acaules. ment acuminées, d'un très-beau rouge | Begonia Smaragdina venulosa. Cette brillant en dessous, portées sur un pétiole plante, qui est un hybride des B. smaragégalement rouge et couvert de poils de la dina et B. Dædalea, tient le milieu entre même couleur; toute la partie centrale du | ces deux espèces. Elle est vigoureuse, tradessus de la feuille est d'un blanc métalli pue; ses feuilles, largement arrondies, subque glacé et très-brillant, entourée d'une peltées, bien qu'un peu inéquilatérales, sont Jarge zone dans laquelle se marient le vert d’un vert gai, finement réticulées de toutes roux, le blanc métallique parsemé de ponctua- | parts de stries rose brunâtre enfoncées dans tions relevées de poils d'un très-beau rouge. le limbe, et qui, à la face inférieure, constiCes ponctuations et ces poils se montrent tuent un réseau ou plexus de nervures parfois aussi le long des nervures princi- roses saillantes, et couvertes de poils laineux, pales, et forment des sortes de broderies, fins, argentés. La face supérieure porte égaqui font ressortir davantage la couleur mé- lement des poils argentés, mais moins nomtallique déjà si brillante.

breux, plus courts, et qui disparaissent en Begonia BiJOU DE ROUGEMONT. Feuilles partie lorsque les feuilles sont vieilles. La : de grandeur moyenne, inéquilatérales, acu qualification venulosa, qu'on a donnée à minées en une pointe fine, portée sur un pé cette variété, est justifiée par la quantité tiole rouge couvert de poils crépus ou chif- | considérable de réticulations ou veinules fonnés de la même couleur ; à face inférieure que portent ses feuilles. d'un rouge très-foncé, luisant; face supé On doit le B. Smaragdina venulosa à rieure bullée, d'un blanc métallique glacé, un amateur d'horticulture des plus distintrès-brillant, présentant le long de sa mar gués, M. le vicomte de Romanet. ginure des réticulations d'un vertroux Les quatre Begonias dont nous venons relevé de rose.

de donner une description seront livrés au Begonia Louis BOUTARD. Feuilles de commerce à partir du mois de mars promioyenne grandeur, plus largement arron- | chain, par MM. Thibault et Keteleer, hortidies à la base, et aussi longuement acumi culteurs à Sceaux'(Seine), qui en ont acheté nées que celles des deux variétés précéden- | la propriété. tes, portées sur un pétiole court, rouge, et

HOULLET.

MULTIPLICATION DE LA VIGNE PAR BOUTURES

Le grand agent de reproduction ou de Dans les cultures jardinières, la longueur multiplication de la Vigne est, on le sait, la des boutures est surtout très-réduite lorsbouture faite avec un tronçon plus ou moins qu'il s'agit de multiplier une variété rare et long du sarment à l'état ligneux. Mais la très-demandée, et alors, quelquefois, les longueur de ces tronçons de sarment, les boutures sont réduites à un très-petit bout modes de préparation et plantation, varient de sarment muni d'un seul ail (fig. 11). En beaucoup.

général, pourtant, les boutures sont plus

67

MULTIPLICATION DE LA VIGNE PAR BOUTURES. longues; ce sont des sarments longs de 30 à | est seulement pourvue d'un talon (fig. 12). 70 centimètres, que l'on nomme crossettes, 1 C'est un fait connu depuis longtemps et mis si leur base est munie d'un empatement pris récemment hors de doute par M. Charmet, sur du bois de deux ans, ainsi que le dé- propriétaire viticulteur à l'Arbresle (Rhône). montre la figure 12; chapons si, entière Des parties de Vigne plantées par lui l'année ment formées de bois d'un an, leur base est dernière, et exclusivement en boutures-croscoupée immédiatement au - dessous d'un settes, ont donné des résultats infiniment noeud, comme le démontre la figure 13. meilleurs, comparativement à celles qu'il

Bon nombre de cultivateurs croyaient au- / avait plantées avec des boutures simples, trefois, et quelques-uns croient encore au- dites chapons; non seulement la reprise s'est jourd'hui que, en conservant à la base du faite plus vite et plus uniformément, mais la sarment-houture un morceau du bois de végétation des plants a été beaucoup plus deux ans, la reprise était plus certaine : il grande et surtout plus régulière. n'en est rien ; l'expérience a prouvé que les Une opération qui agit très-favorablement plus avantageuses sont celles dont la base sur la reprise des boutures est la décortica

Fig. 11. – Bouture de Vigne

avec un seul cil.

Fig. 12. – Bouture

crossette.

Fig. 13. – Bouture

chapon.

Fig. 14. - Bouture chapon écorcée.

tion, ou râclage. Elle consiste à enlever avec ration très-favorable aussi est la stratification la lame d'un couteau ou d'une serpette des des boutures. Ce moyen consiste à les lier parties longitudinales d’écorce, à la base de par petits paquets et à les enterrer pendant la bouture, ainsi que le démontre la fi- quelque temps, ou, ce qui vaut encore gure 14.

mieux, de les mettre dans l'eau, de manière De nombreuses expériences ont démontré à submerger une longueur de 10 à 20 centide la manière la plus nette les bons effets mètres, suivant la longueur des boutures. que produit le décorticage des boutures. Je Lorsque le terrain est préparé, on prome rappelle avoir vu, particulièrement dans cède à la plantation des boutures, qui peut les cultures du savant et regretté M. Verrier, s'effectuer pendant tout l'hiver, si le temps à l'Ecole régionale agricole de la Saulsaie le permet. (Ain), un essai des plus concluants. Dans la Les boutures sont plantées droites par les plantation de sarments décortiqués, non uns, et couchées par d'autres. Le premier seulement la reprise était bien meilleure, mode est de beaucoup plus expéditif, mais mais le développement des plants était in- les partisans du second prétendent que ce comparablement plus grand. Une autre opé- | dernier, s'il ne procure une plus prompte

68 PLANTES NOUVELLES OBTENUES A LYON ET MISES AU COMMERCE EN 1870. reprise, donne peut-être, au cep, pour l'a- | qui plantent à une distance plus ou moins venir, une meilleure végétation, ce qui, selon grande des murs et qui, chaque année, coueux, est dû à ce que, étant couchée, une plus chent les sarments de manière à atteindre

de longueur de la bouture se trouve ces derniers. Ce mode, selon eux, a l'avanplacée dans de la bonne terre, et qu'alors tage de faire produire à la Vigne une plus elle émet un plus grand nombre de racines. | grande quantité de racines et d'en augmen

Sans nous prononcer d'une manière ab ter la vigueur. Pour démontrer l'erreur dans solue, nous ne parlageons pas celte opinion, | laquelle sont ceux qui tiennent ce raisonneet nous en avons comme preuve les boutures ment, il suffit d'arracher ces Vignes couchées plantées droites des vignobles du Beaujolais, | depuis longtemps. En effet, il est rare que, et qui constituent des ceps dont la santé et sur ces grandes longueurs, il s'y soit dévela vigueur ne laissent rien à désirer. La / loppé des racines. C'est du reste ce que déplantation droite est aussi plus économique, i montrent les Vignes qui ont été longtemps car le travail est plus facile; ainsi, lorsque soumises au provignage: lorsqu'on les arrale terrain est préparé et les rangs tracés, on che, on constate que le sol présente un lacis opère avec un plantoir, comme on le ferait inextricable de ces tiges, mais qu'à peu près s'il s'agissait de Choux ou de tout autre le toutes sont complètement dépourvues de ra- . gume; on enterre les boutures de 20 à | cines, excepté aux endroits où les parties de 30 centimètres.

sarments ont été redressées pour constituer En terminant cet article, je vais dire quel un cep, fait qui serable mettre hors de doute ques mots d'un mode de plantation fréquem que les plantations droites sont préférables à ment usité lorsqu'il s'agit de garnir les murs, celles qu'on fait couchées. et à ce sujet je ne partage pas l'avis de ceux

NARDY aîné.

PLANTES NOUVELLES OBTENUES A LYON

ET MISES AU COMMERCE EN 1870

Je m'étais promis de tenir les lecteurs de plante, le Canna Jacques Plantier (1), et la Revue au courant de ce qui paraîtrait cela avec assurance, parce que je l'ai vu chaque année de remarquable chez les hor- | fleurir toute l'année dernière, ayant eu la ticulteurs lyonnais, et de leur désigner im- | bonne chance de la posséder avant qu'elle partialement les plantes qui, à mon avis, ne fût mise au commerce, et de pouvoir la méritent réellement le nom de nouveautés. , comparer avec les meilleures variétés de

Mais coinme c'est principalement de Roses Cannas, que je possède toutes. Ce Canna, que j'aurais eu à les entretenir, je suis obligé qui a été obtenu par M. Plantier, ancien rocette année de me restreindre, la saison siériste de Lyon, à tout à fait le port de l'Oanormalement sèche et chaude que nous poiflamme, très-belle variété obtenue il y a avons subie en 1869 ayant été tout à fait dé deux ans par M. Jules Chrétien. C'est le favorable à la floraison des Rosiers.

même feuillage, la même inflorescence; on Je sais que MM. Damaizin, Ducher, Gonod, dirait deux jumeaux, moins toutefois le coGuillot père, Guillot fils, Lacharme, Levet loris de la fleur, car Jacques Plantier est et Liabaud, mettent au commerce plusieurs d'un jaune d'or très-pur et très-vif, et chaRoses nouvelles très-méritantes, et qu'il y que pétale est rayé d'orange très-foncé. en a au moins une douzaine que je pourrais Sa fleur est la plus grande que je conrecommander; mais n'ayant pu les juger naisse, d'une belle forme et se présentant suffisamment, c'est-à-dire à plusieurs re- bien, et n'a qu'un seul défaut: c'est d'être prises, je préfère ne pas les citer. Je dois un peu fugace. Néanmoins, c'est un gain toutefois faire une exception pour l'hybride magnifique, qui doit trouver place dans toutes Louis Van Houtte, de Lacharme, qui est les collections et qui doit encourager les seune plante hors ligne, comme facture et co meurs à persévérer. loris, et qui, pour moi, a surtout le grand M. Alégatière met aussi au commerce plumérite d'avoir des fleurs aussi belles å leur sieurs nouveaux Eillets nains remontants, déclin qu'au moment de leur épanouisse que je ne puis décrire, n'ayant pu assez bien ment, ce qui n'est pas le cas pour la ma | les juger par moi-même; mais la réputation jeure partie des hybrides de la section des de droiture acquise, å juste titre, par l'obJacqueminot, qui, presque tous, prennent | tenteur, est, je crois, une recommandation une teinte lilas påle, peu après leur complet suffisante pour engager les amateurs à se épanouissement

procurer ces nouveautés. Cette belle variété est aussi remontante

(1) Le Canna Jacques Plantier est mis au comque la plupart des autres Jacqueminot.

merce par M. Nardy ainé, horticulteur, chemin de Je dois encore citer, comme superbe Comble-Blanche, à Lyon.

[blocks in formation]

Je ne parlerai pas des Pelargoniums zo- | belle et la plus complète collection de Ronales doubles obtenus dans notre ville, car, siers qui existe; les plus belles collections de y étant personnellement intéressé, je serais Pelargoniums et autres plantes de serres y mal venu à en faire l'éloge, malgré toute sont réunies, et nous avons des amateurs, l'importance que j'y attache comme semeur. | tels que M. Fillion, qui n'épargnent rien

Pour parler sciemment aux lecteurs de la pour se procurer toutes les nouveautés qui Revue des plantes nouvelles qui paraîtront paraissent. chaque année à Lyon, nous avons l'avantage Nous pouvons donc comparer et juger. de posséder tous les éléments pour former

Jean SISLEY. notre jugement; notre parc possède la plus !

DE LA TOURBE

Comme nous nous servons depuis quel- | tourbe se forme dans les terrains marécaque temps de la terre tourbeuse pour diffe- / geux, de la décomposition des plantes. Ces rentes cultures, que par conséquent nous dernières croissent tout d'abord dans le lit sommes à même d'en parler sûrement, nous des marais, meurent et se décomposent biencroyons le moment opportun pour traiter ce tôt; une nouvelle couche s'étend au-dessus sujet, et pour faire connaître les principaux de la première, et se comporte de même. avantages que nous en retirons au point de Toutefois nous ne prétendons pas que chaque vue de l'horticulture.

marais doive former de la tourbe, ou que Mais avant de parler de son usage, nous

tous les marais soient propres à sa forcroyons nécessaire de dire quelques mots mation; non, et nous reconnaissons avec sur la formation de la tourbe et sur ses M. Sendtner plusieurs cas qui démontrent principaux gisements.

qu'il y a des marais sans tourbe, et de La sixième partie du royaume de Hanovre la tourbe sans marais. Ajoutons toutefois contient de la tourbe ; en Irlande on en que ce sont des exceptions, car la macompte, d'après M. Grisebach, 200 lieues jeure partie des marais produit de la tourbe, carrées; en Bavière 20 seulement.

et il est certain que là ou elle se montre, il Les marais se forment, pour la plupart, y avait auparavant des marais. par suite du dessèchement de lacs, sur les Au point de vue de la culture, la valeur quels se trouvent une multitude de plantes de la tourbe peut être déterminée par l'exaflottantes, qui deviennent petit à petit une men des plantes qui croissent dessus, et masse plus ou moins solide. Ces plantes flot surtout de celles dont elle est formée; recontantes, réunies en grande quantité, peuvent | naissons toutefois qu'il n'est point facile de constituer des îlots d'une certaine étendue; / juger sur le champ de sa qualité. ainsi M. Senft parle d'un ilot de ce genre Ce qui fait la différence des terrains tourprès Douges, à deux lieues d'Eisenach; au beux n'est pas, comme on le croit souvent, Mexique, on en trouve sur plusieurs lacs, où leur qualité physique : au contraire, tout l'on a établi de beaux jardins maraîchers; dépend de la nature des éléments qui les en Hongrie quelques-uns de ces îlots mesu composent. De même qu'il y a plusieurs rent jusqu'à 6 lieues carrées; leur épaisseur qualités de tourbe pour le chauffage, de varie de 3 à 5 pieds.

même il y a plusieurs qualités de tourbe Il y a autour du lac de Kochel (en Bavière) pour la culture. Nous verrons plus loin les une grande quantité de mauvaise tourbe; la effets produits par les différentes tourbes, et végétation qui la recouvre est formée en nous en indiquerons les causes. Un genre majeure partie par le Phragmites com de plantes caractéristiques des marais tourmunis.

beux est le Sphagnum, qui joue un rôle La vraie formation de la tourbe s'effectue important dans la formation des tourbes. sous l'influence de l'humidité atmosphéri Toutefois, ce ne sont pas les seules plantes que, et sous les climats de la zone tempérée, qui sont entrées dans leur composition ; des dans les pays chauds, on n'en trouve que restes d'arbres et des racines très-variées sur les plateaux des montagnes.

démontrent que certain nombre de végétaux Il est hors de doute que la tourbe est une | phanérogames en font partie. substance végétale produite sous l'influence La valeur de la tourbe dépend : 1° de la de l'oxygène et d'une certaine température; décomposition plus ou moins avancée des quant à sa qualité physique, elle dépend plantes qui entrent dans sa constitution; beaucoup des plantes qui y ont végété, de 20 des espèces de ces plantes; 3° des condileur décomposition qui a été plus ou moins tions climatériques dans lesquelles elle s'est irrégulière, des minéraux mêlés aux plantes, | formée; 40 de la qualité et de la quantité des ainsi que des conditions climatologiques dans substances minérales qu'elle contient. lesquelles elle s'est formée.

Le degré d'absorption de la tourbe est Ainsi que nous l'avons dit plus haut, la très-considérable ; il varie entre 80 et 120

« ZurückWeiter »