Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

611

SUTHERLANDIA FLORIBUNDA. régler å volonté en ouvrant plus ou moins des conduits, il l'a distribuée dans ses serles ouvertures du bas.

res, où l'on arrose et bassine au moyen de Chez M. Vanoni, avenue de Saint-Man tuyaux. percés, dans le genre de ceux emdé (1), on a vitré hermétiquement et disposé ployés pour le mouillage des gazons. Ce proseulement quelques petits châssis pour don cédé, susceptible de perfectionnement, a ner de l'air et enlever l'excès de chaleur. | des clefs ou cannelles permettant de mouiller Mais il faut compleravec le soleil, qui chauffe telle ou telle partie ou longueur, a un grand sans permission et parfois outre mesure. avantage, par cette raison, des plus imporDans ce cas, ces châssis et les registres de tantes en horticulture comme partout, que sortie sont insuffisants pour enlever cet ex l'opération est facile et se fait bien, tandis cès de chaleur, et nous croyons qu'il est pré- |

qu'un ouvrage difficile et incommode se fait férable de pouvoir donner de l'air à volonté, presque toujours mal ou parfois pas du tout. car les plantes souffrent toujours d'une trop En outre, l'eau est tiède, et tous les jardiniers grande chaleur sous verre.

connaissent les ennuis causés par les mouilLà aussi, on a adopté de petites serres lages de primeurs, lorsque l'eau chaude hollandaises, afin de pouvoir travailler et manque ou est difficile à avoir. Il faut faire soigner convenablement, sans être obligé tiédir de l'eau dans des arrosoirs à l'avance, d'ouvrir les châssis, ce qui est le défaut des | ce qui ne peut se faire que lorsque cette culbâches ordinaires. Mais il y a une chose aussi ture n'est pas considérable; ou si l'on a des essentielle aux plantes que l'air et la cha serres chauffées au thermosiphon, on se sert leur : c'est la lumière, et tous les jardiniers de l'eau chaude pour réchauffer un peu celle savent combien les plantes aiment d'être près du dehors, sans trop s'inquiéter de faire l'adu verre; que les Radis, la petite Laitue, les nalyse de ces eaux-là. Mais quand ces chaufMelons, etc., cultivés à un mètre du vitrage, | fages manquent ! On peut dire, et on l'a dit s'étioleraient sans produire ou ne donne souvent, que l'eau était une question capiraient que des résultats défectueux; qu'au tale pour la culture, surtout celle des pricontraire, ces mêmes plantes, les feuilles col- | meurs; c'est vrai. lées au verre, même brûlées là par le soleil ! Ce système parait excellent pour la culture ou abîmées par le froid et l'humidité, donc forcée, et nous avons vu des résultats superneront malgré cela des résultats magnifiques. bes en Haricots, Pommes de terre, Fraisiers De là la nécessité d'avoir des serres très et Concombres; à l'avenue de Saint-Mandé, basses ou plutôt des bâches pour des cultu | on aurait eu de beaux Melons, même dans res telles que Salades, Radis, Caroltes, Frai ces serres évidemment trop hautes pour cette siers, Melons, etc., et d'autres plus élevées | culture. pour des Haricots, Pommes de terre, Choux Reste la question capitale : la dépense Fleurs, Pois et autres plantes d'une stature comme installation et entretien. Il ne serait plus élevée. En outre, en élargissant les pas inutile d'avoir là-dessus des données paserres, qui chez M. Vanoni sont un peu rallèles sur ces frais et ceux occasionnés par étroites, on gagne de la place, on diminue les mêmes cultures au fumier. Peut-être la pente, et la lumière est plus égale et plus même qu'en répartissant ces dépenses sur rapprochée.

un certain nombre d'années, on arriverait à M. Vanoni a organisé pour l'eau un sys un résultat économique préférable, au point tème qui devrait faire partie intégrante de ce de vue surtout des produits obtenus d'une genre de travail, au lieu d'être seulement un facon plus assurée. Là, il n'y a que l'expéaccessoire souvent inexécuté, par suite d'une rience, que la presque nouveauté du système mauvaise question d'économie.

n'a encore pu produire, qui puisse éclairer Il a adapté le long de la cheminée, à quel complèlement la question. ques mètres de terre. un réservoir où l'eau se trouve légèrement échauffée. De là, par |

J. BATISE.

SUTHERLANDIA FLORIBUNDA

S'il ne nous est pas possible d'indiquer , atteint 45 à 50 centimètres de hauteur. Ses l'origine du Sutherlandia floribunda, ce feuilles sont alternes, imparipennées, à foque nous pouvons affirmer, c'est que c'est une lioles nombreuses, petites, oblongues, vert très-jolie plante, qui mérite pleinement la foncé en dessus, soyeux blanchâtre en desqualification floribunda qu'on lui a donnée. sous par des poils argentés, poils qui du Elle se couvre sur toutes ses parties de gran reste existent sur toutes les parties de la des fleurs d'un très-beau rouge qui produi plante et donnent à l'ensemble une teinte sent un effet splendide et font de cette es- | gris blanc qui forme un frappant contraste pèce un des plus beaux ornements. C'est avec la belle couleur rouge des fleurs, ce que une plante dressée, raide, très-ramifiée, qui démontre, du reste, la figure coloriée ci(1) V. Revue hort., 1870, p. 218.

contre.

Bien qu'à la rigueur on puisse cultiver le des châssis. Pendant l'hiver, les soins seront Sutherlandia floribunda comme annuel, et semblables à ceux qu'on donne aux Giroque dans le Midi il puisse en effet être con- flées : les préserver de la gelée et d'un excès sidéré comme tel, néanmoins sous le climat d'humidité, ce à quoi l'on parvient en donde Paris on doit le regarder comme bisan- nant le plus d'air et de lumière possible. En nuel. Voici comment il convient de le cul mars, sitôt que les gelées ne seront plus à tiver :

craindre, on pourra livrer à la pleine terre En juin ou juillet on prépare à l'ombre un les plantes qui auront été mises isolément en petit coin de terre legère à laquelle on me. | pots ; elles commenceront à fleurir à la fin lange du terreau de bruyère. On y sème les d'avril et continueront jusqu'en août, tandis graines qui germent promptement. Lorsque que celles qui ont été mises plusieurs enles plants ont acquis quatre à cinq feuilles, on semble, de manière å en former des potées, les repique soit isolément dans un godet de pourront subir un second rempotage, si cela 6-8 centimètres, soit par trois ou par quatre est nécessaire. Ces plantes seront conservées dans des godets de la même dimension, si dans une serre tempérée près des vitres ou l'on veut en faire des potées ; les pots doi- | dans des coffres sous des châssis, où elles vent être bien drainés. Quant à la terre, fleuriront à partir de la fin de mars ou du elle doit être légère et siliceuse. Un sol ar- | commencement d'avril, formant ainsi des gilo-siliceux, ou mieux une terre rendue i potées d'une beauté peu commune, dont il telle par un mélange de terre franche et deest même difficile de se faire une idée et dont terre de bruyère, est ce qu'il y a de mieux. on pourrait tirer un excellent parti, car à Après qu'elles seront repiquées, on placera les cette époque de l'année, les fleurs sont trèsplantes dans un coffre sous des châssis où on rares. Nous signalons ce fait aux horticulles privera d'air pendant une huitaine de teurs qui travaillent particulièrement pour jours, puis on en donnera un peu en gra alimenter le marché aux fleurs. duant, de manière à ce que les plantes puis Dans les pays méridionaux, où les hivers sent supporter le grand air au bout d'envi | sont très-doux, il est très-probable que le ron vingt å trente jours. Vers la fin de S. floribunda pourrait être cultivé en pleine septembre ou le commencement d'octobre, terre, où alors il acquerrait de plus fortes ces plantes seront pincées à 4-5 centimètres dimensions et où il pourrait même devenir de leur base, afin de les faire ramifier; puis, sous-ligneux. quelques jours après, on leur fera subir un Cette plante est encore très-nouvelle; nous rem potage. Les plantes isolées seront mises l'avons admirée l'an dernier dans les cultudans des pots de 12 à 15 centimètres ; , res de MM. Vilmorin, Andrieux et Cie, rue celles destinées à former des potées ou touf- de Reuilly, où pendant plus de trois mois fes seront placées dans des pots de 15 à 16 elle attirait les regards de tous les visiteurs. centimètres. Quand arriveront les premiers

E.-A. CARRIÈRE. froids, les plantes devront être abritées sous

POINCIANA GILLIESII

Dans le numéro d'avril 1871 de la Revue , étaient chétifs, prenaient peu de développe· horticole, je viens de lire un éloge bien mé- ment et fleurissaient avec parcimonie.

rité de la Poinciana Gilliesii; mais si cet Depuis, ils ont agi différemment, planté admirable arbuste a besoin, à Paris, de l'abri en plein air, dans une terre forte et sans de l'orangerie pendant l'hiver, nous sommes aucun mélange, et le résultat a surpassé leurs assez favorisés ici (à Nantes), ainsi, du reste, espérances. que M. Lebas, l'auteur de l'article, le fait Pour en donner une idée, je citerai un pied présumer, pour pouvoir jouir, en pleine sé de Poinciana (chez M. Jules Bruneau, horticurité, de toute sa splendeur à l'air libre, culteur bien connu) qui mesure 3 mètres avec ou inême sans la garantie d'une simple environ de hauteur, sur 2 mètres de diamècouche de feuilles sèches.

tre, et sur lequel il n'est pas rare de compter Ses graines mûrissent très-bien chaque an jusqu'à cent grappes de fleurs épanouies en née, et les semis fleurissent dès la deuxième | même temps. ou troisième année, le plus souvent.

Je le répète, on ne peut rien voir de plus Notre but, en écrivant ce petit article, est splendide. Le seul petit inconvénient, c'est surtout d'attirer l'attention des amateurs qui de ne voir ce bel arbuste prendre de feuilles cultivent cette belle plante sur la nature du | qu'en juin. sol qui lui convient le mieux.

A. BOISSELOT. Pendant bien des années, quelques horticulteurs de Nantes cultivaient cet arbuste en terre de bruyère et en pot, qu'ils rentraient l'hiver. Le résultat était médiocre ; les plants | Orleans, imp. de G. JACOB, cloître Saint-Etienne, 4.

TABLE ALPHABÉTIQUE DES AUTEURS.

613

DU

TABLE AL

ALPHABÉTIQUE DES AUTEURS
DU VOLUME DE 1870 1874

- Vallota grandiflora, 50. – Hortensia
ANDRÉ. — De la fécondation artificielle, 76. –

vier), 41. – Pomme de terre Reine-de-Mai, 46.
Liqueur styptique de Thomson, 130. — Anti-

Mme Mézard, 57. – Plante nouvelle (Cuercus
gonon leptopus, 165. — Alloplectus vittatus,

Libani), 58-60. – Chronique (1re quinzaine
227. – M. Année, 246.

de février), 61. - Cerise grosse de Verrières,
71. - Sécateur facile, 72. – Nouvelles es-

pèces de Conifères, 73. – Episcia tessellata,
BALTET (Charles). — Sur les expositions d'horti-

75. - Bibliographie, 80. - Chronique (2°
culture, 121. - Guérison du puceron lani-

quinzaine de février), 81. – Ageratum Las-
gére, 240. — 'Les clðlures fruitières, 302. -

seauzii, 90. – Bibliographie, 93. – Deutzia
Plantations des arbres fruitiers sur les rouies

crenata candidissima plena, 95. – Anomalie
et les chemins de fer, 456. - Les six meil-

présentée sur une Poire, 95. – Chronique
leures Pommes de verger, 559.

(1re quinzaine de mars), 101. - Ravages du

BARILLET. — Aquarium du jardin botanique de

Kermès de la Vigne en Crimée, 106. — Mons-

Munich, 79. – Le Livistona australis du jar-

truosité produite par le Brassica Quetierii, 108.

din botanique de Munich, 167. — Exposition

- Pêche plate, 111. – Greffe des pommes de

d'horticulture à Munich, 226.

terre, 117. - Cryptomeria nigricans, 119. —

BATISE (J.). - Les appareils Vanoni, 610.

Chronique (2e quinzaine de mars), 121. -

BaZiLLE (Gaston). — Marche du Phylloxera, 281.

Evonymus alatus, 125. — A propos du Dios-

BILLIARD. – Baccharis halimifolia, 51, -- Des

pyros costata, 131.- Chronique (1 re quinzaine

Groseilliers à grappes, 418.'

d'avril), 141. - Poirier de Preuilly, 151. -

BLANCHARD (L.-H.). – Vers blancs et Phylloxera

Cupressus Mac-Nabiana, 155. — Plante nou-

vastatric, 6.

velle, 160. — Chronique (2e quinzaine d'avril),

BOISBUNEL. - Poire Président Mas, 209. - 161. — Robinier parasol Villevielle, 180, –

Poire Maréchal Vaillant, 390. - Pomme

Chronique (1re quinzaine de mai), 181. -

rouennaise hâtive, 551.

Cupressus Lamberliana depressa, 191. - Une

Boisselot (A.). – Técondation et hybridation

nouvelle forme de Chou, 194. – Sureau Yèble,

artificielle, 524. — Poinciana Gilliesii, 612.

197. - Bibliographie, 198. - Plante nou-

BONCENNE, – Euphorbia Jacquiniæflora, 94.

velle, 200. - Dianthus barbatus nigricans,

Bossin. – Le Pois-Fève, 47. – Observations

200. — Chronique (2e quinzaine de mai), 201.

sur quelques variétés de Melons, 91. – Hari-

- Du forçage de la Vigne, 206. – Dolichos

cot Bossin, 105. - Un mot sur quelques

bicontortus, 207. - T'suga Roezlii, 217. -

Cucurbitacées, 166. - Bonnes variétés de

Des Houx au point de vue de l'ornement, 219.

Laitues, 204. – Chicorée de la Passion, 259.

- Plantes méritantes pas assez connues, 220.-

- Corbeilles et massifs de plantes annuelles,

Chronique (1 re quinzaine de juin), 221. — Ra-

265. - Taille du Pécher en forme tabulaire,

vages du Kermès de la Vigne en Crimée, 229.

297. – Procédé pour détruire les fourmis

- Exposition d'horticulture à Versailles, 235.

dans les melonnières, 350. – Jacinthes et

- Poire grise, 238. – Chronique (2e quinzaine
autres Oignons à fleurs (culture forcée des),

de juin), 211. - Sur la culture géothermique,
397. – Plantes potagères divisées en trois

248. – Soufflet injecteur Pillon, 249. – Sta-
séries pendant le siège de Paris, 435. - Chou-

phylea colchica, 257. - Garrya macrophylla,
Fleur Impérial, 459. - Sur l'origine de la

260. - Chronique (1re quinzaine de juillet),
Poire Belle-Angevine, 547. - Destruction du

261. - Begonia incarnata, 266. - Begonia
puceron lanigére, 587.'

magnifica, 271. – Quercus Maas, 279. – Bi-

BOUTTEVILLE (L.-de). – Sur certains phéno-

bliographie, 280. - Chronique (2e quinzaine

mènes des fruits, 162.

de juillet), 281. - Ananassa monstrosa, 288.

Bouvet (E.). — Fructification du Fraisier Myatt's

- Pêcher Madeleine à feuilles de Saule, 291.

prolific le 25 novembre, 604.

- Thermomètre piquet, 297. – Les Chênes

Briot. — Nettoyage des arbres fruitiers, 151. -

de l'Europe et de l'Orient, 300. — Chronique

Multiplication des Lilium auratum à l'aide

(1re quinzaine d'août), 301. - Philadelphus

d'écailles, 200. — Raphiolepis ovata, 348. -

primulæflorus, 305. — Quelyues observations

Prunus prostrata, 371.- Althæa frutex, 376.

sur la spéciéité, 308, – Bowenia spectabilis,

- Des Pterocarya au point de vue de l'or-

315. – Fructification au Muséum du Cerasus

nement, 387. - Evonymus radicans rarie-

Fontanesiana, 319. -- Bambusa flexuosa, 320.

gata, 418. – Gymnocladus canadensis, 436.

- Chronique (2e quinzaine d'août), 321. -

- Abelia triflora, 510. - Spartium junceum,

Chamærops excelsa, 329. -- Quercus pyrami,

599.

335. Buddleia curviflora, 337. --Biblio-

graphie, 338. - Malus cerasifera pracor, 340.

Delphinium denudatum, 340. — Plantes nou-

CARBOU (J.-B.). - Bordures des jardins, 585. velles, 340. - Chronique (1re quinzaine de

CARRIÈRE. - Chronique horticole (2e quinzaine septembre), 341. – Culture du Chamærops

de décembre), 5. – Pêcher à bois jaune, 11. excelsa, 359. - Plantes nouvelles, 360. —

- Ampelopsis tuberosa et Ampelopsis napi Chronique (2e quinzaine de mars), 361. -

formis, 16. – Chronique (1re quinzaine de Cytisus Adami pendulum, 370. — Aux ento-
janvier), 21. - Hebeclinium urolepis, 30. mologistes et aux jardiniers, 371. - Hebecli-
— Culture du Muguet, 33. - Plante nou nium urolepis, 374. - Impatiens glanduli-

velle, 40. — Chronique (2e quinzaine de jan- ' gera, 375. - Amorpha pendula, 378. –

Quelques mots sur les Brugnoniers, 379. — | COURTIN. — Quelques mots sur le rabattage dans

Plantes nouvelles, 380. - Chronique (2e le but d'obtenir des tiges, 519.

quinzaine de juin), 381. - Amygdalopsis

Lindleyi, 388. - De la fécondation artificielle,

390. - Altæa frutex, 395. - Plantes nous | DAYRES (Dr). — Floraison du Cierge monstrueux

velles, 400. - Chronique (1re quinzaine de du Pérou, 6.

juillet), 401. - Tricyrlis pilosa, 407. -

| Délais. - Hoya carnosa, 87. -- Phlomis Leo-
Diospyros costata, 410. — Quelques espèces nurus, 220. — Calystegia pubescens, 330.
d'Agnus castus, 415. – Chronique (2e quin-

DELAVILLE (Ch.). - Plantation des massifs, 103.

zaine de juillet), 421. - Fraise docteur Mo - Corydalis lulea, 237. - Sur les arrosages,

rère, 428. – Dimorphisme présenté par le 307. — Agapanthus umbellatus, 477.

Persica versicolor. 430. - Morphologie végé- | DeLCHEVALERIE. – Les jardins arabes de la basse

tale, 434. - Les Chênes de l'Europe et de Egypte, 25, 54, 109, 208, 253.

l'Orient, 437. – Persica striata, 439. – DENIS. — Limnanthes Douglasii grandiflora, 11.

Chronique (1re quinzaiue d'août), 411. - - Sanchezia nobilis, 96. - Culture des Cal-

Malus Torringo, 451. - Planles nouvelles, céolaires herbacés, 287. -- Des Morilles, 367.

460. - Chronique (2e quinzaine d'août), 461. | - De l'incision annulaire, 452.

- Conservation des Radis, 470. -'Poire | D'HERS. — A propos de l'Olivier, 88.

Emile d’lleyst, 470. - Tamaric plumosa. | DUBIAU (Armand). - Poire Giram, 84.
471. – Prunus tenerrima, 473. - Daphné | DU BREUIL. — Encore le pincement court appli-
salicifolia. 480. - Chronique (1re quinzaine

qué au Pécher, 36. - Panachure des Roses

de septembre), 481. — Albizzia rosea, 490. | résultant de la greffe, 179.

- Juglans intermedia quadrangulata, 493. DUCHARTRE. – Mémoire sur les Lis, 392, 408,

- Bibliographie, 498. - Plantes nouvelles, 1 491, 516, 575, 591.

500. -- Chronique (2e quinzaine de septem- | DUCHESNE-THOUREAU. — Sur la destruction des

bre), 502. – Dimorphisme du Cerisier com vipères, 264.

mun, 506. — Abricotier de Schiras, 508. - | Dumas. – Nouveaux principes de la culture

Pomme de terre de semis, 509. - Sécateur forcée, 53. — Bouturage du Melon sur couche

Couvreux perfectionné, 515. - Pêcher nain chaude, 125. — Mais panaché du Japon, 199

Aubinel, 518. - Buxus Fortunei, 519. - - Récoltes dans le Gers, 245.

Cotoneaster reflexa, 520. — Plantes nou-

DUPUY-JAMAIN. - Rhus cotinus purpureus, 567.

velles, 520. — Chronique (1re quinzaine d'oc- | DURAND (A.). — Chauffage des serres, 284.

tobre), 521. — Lychnis speciosa, 530. — Ex- | DUROUSSET. – Haricot Malmaison, 498.

position d'horticulture de Meaux, 531. - DURUPT. - Maladie des racines des arbres à

Prunus insignis, 534. — Des semis combinés, | fruits å noyaux, 74.

538. - De la fécondation des Chênes, 539. _

Sambucus Fontenaysii, 540. -- Chronique
(2e quinzaine d’octobre), 541. - Pêcher à

EBRARD (Sylvain). — Papillon à cul jaune, 484.
bois jaune, 549. – Amygdalus monstrosa.

ERMENS. - Moyen de conserver la panachure au

549. – Pêcher pyramidal, 557. — Tomate

Cyperus alternifolins variegatis, 18. — Ther-,

Belle de Leuville, 558. – Chronique (1re quin-

momètre-avertisseur électro-métallique, 54. –
zaine de novembre), 561. - Primula Japo-

Aponogeton distachyus, 73.
nica, 571. – Les Chênes de l'Europe et de
l'Orient, 572. — Amorphophallus Rivieri, 573.

FAUCON (Louis), - Destruction du Phylloxera

- Observation relative à la fécondation des

par la submersion des Vignes, 551.

Chamærops, 577. – Brugnon chinois, 577.

FAUDRIN. - Modification à apporter à l'établis-

- Transformation du Persica dianthiflora,

sement du jardin fruitier en Provence, 46. -

578. – Buddleia curviflora salicifolia, 580.

A propos d'une anomalie présentée par des

- Chronique (2e quinzaine de novembre), 581.

ceps de Raisin, 336.

- Des fleurs pleines, 589, - Picea prcelsa

FLIPO (Louis). – Destruction des fourmis, 423.

Reymontii, 590. – Malus floribunda, 591. –

Anomalie présentée par le Cypripedium Veit-

chianum, '595. - Deux nouveaux Cypripe GABRIEL. — Nécrologie : l'abbé Brou, 116.

dium, 598. – Cytisus alba robusta, 599. — GAGNAIRE fils aîné. Froids de l'hiver 1870

Plantes nouvelles ou peu connues, 600.-

Į 1871, 424. - Lagerstraemia indica, 441. -

Chronique (1re quinzaine de décembre), 601.

Eleagnus rotundifolia, 540.

- Pseudolarix kaempferi, 608. - Suther GAILLARD, - Raisin Mornen noir, 190.

landia floribunda, 611.

| GENSOLLEN. -- Sur l'hiver de 1869-70, 62.

CHABAUD (B.). -- Hiver de 1870-1871, 545.

GIBAULT. — Encore le Tropæolum spit-fire, 374.

CHABERT. - Nécrologie, 469.

- Solanum dulcamara, 439.

CHALANQUE (capitaine). — Dahlia imperialis, 182.

GLADY (E.). - Arbres fruitiers du Midi, 201. -

CHARTON, - Migration des végétaux, 566.

Les petits Pois à Bordeaux, 228.

CLÉMENCEAU. – Les arbres fantômes, 10. -

Gosselet. – Sur la pénétration des eaux plu-

Plantes recommandables, 80, 100, 140. -

viales dans le sol, 495.

Aux amateurs de belles plantes, 219. - Une

Goujon (Is.). - Pommes de terre hâtives, 468.

plante trop peu connue, 237. — Le Crypto-

GROENLAND. - Revue des publications horticoles

meria elegans est-il rustique ? 240. - Quel-

de l'étranger, 27, 194.

ques oliservations sur l'extrême sécheresse de

GOÉROULT. - Thermostat-thermosiphon, 102.
1870, 372. — Glaïeuls nouveaux de 1871, 579.

- Plantes nouvelles, 580.
Coignet. – Le Japon, 41.

HAUGUEL, - Encore l'Aponogeton distachius,
Crison. - Thermostat-thermosiphon, 163. I 180. — Le soudeur sans soudure, 586.

TABLE ALPHABÉTIQUE DES AUTEURS.

615
HÉBERTS (Paul des). – Exposition des fruits à | MEIL (Julio). – Dimorphisme du Yucca gloriosa
cidre à Yvetot, 582.

pendula, 486.
HOULLET. - Androlepis Skinneri, 12. — Ana. | MILLAUD. - Lagerstromia indica, 322. -

nassa bracteata, 47. - Nouvelles variétés de Marsdenia erecta, 400. — Conifères nouvel-
Bégonias, 66. — Un Pelargonium à grandes lement introduits, 427. – Lobelia erinus
fleurs, franchement remontant, 125. -- Portca Tom-Tom, 500.
kermesina, 230, - Justicia Lindeni, 250, - MILLE. — Le Sarracenia variolaris, 223.
Lucuma deliciosa, 336. – Wallichia Caryo- | MINUIT (C.). - Quelques mots à propos du Co-
toides, 368. – Clerodendron angustifolium, mice horticole et viticole de Brioude, 178. -
379.

Une promenade au Lioran, 215. - Quelques
mols sur l'hiver 1869-1870, 277. — Sur l'hiver

1870-1871, 466.
ISSARTIER (Dr II.). - Soins à donner aux végé-

ner aux vége- | Monnier et Cie (J.). — Chou-Fleur impérial, 501.

Me
taux pendant les grandes sécheresses, 302.

JAMAIN. - Pêche roussanne nouvelle, 375.
JOLY. - Evonymus versicolor, 238.
JOUBERT. - Rhus Osbeckii, 348.

K

KETELEER. - Observations sur l'hiver 1870-

1871, relatives aux Azalées indiennes, 471.

KOLB. — De la tourbe, 69.

Nardy. – Multiplication de la Vigne par bou-

ture, 66. — Culture des Eillets remontants,

241.

Naudin. -- Bibliographie, 19. - Petites inven-

lions horticoles, 34. - Une tempête de neige

dans le midi de la France, 85. – Pronostics

pour l'été prochain : la loi de M. Renou,

136. - Oranger Mandarinier, 154. - Cas

d'hybridité dans le groupe des Quinquinas,

170. — Rusticité du Livistona australis et de

quelques autres Palmiers, 218. - Comment
on traite la botanique et les botanistes, 285.
- Nouvelles expériences sur l'acclimatation
des végétaux, 305. – Opinion de M. Bentham,

sur la variabilité des espèces, 345.
NEUMANN. Dahlia imperialis, 112. Iberis

Gibraltarica, 330.

LACHAUME (J.). - Mangifera maritima, 369.
LAFONT (J.-C.). - Effet de la grande chaleur

sur les arbres, 324.

LAHAYE. – Effets de l'humidité surabondante du

sol sur les arbres fruitiers, 245.

LAMBIN. – Culture des Ananas, 38, 152, 187,

294, 331. – A propos des Pois, 406. – Ra-

pallito de Tronco, 472. – Souci Le Proust,

539. – Betterave rouge d'Egypte, 607.
LARUELLE. - Culture des Bégonias, 527. -

Culture des Patates, 597.
LEBAS. – Gazonnière, 60. — Les Bambous, 90.

- Quelques mots sur la plantation des ave-
nues, 100. — Conservation des échalas, 339.
- Un nouveau légume, 368. – Poinciana
Gilliesii, 378. - Polygonum acetoscefolium,
380. – Alraphraris spinosa, 399. – Des
Viburnum cotinifolium et multralum, 420.-
Plantes méritantes, 440. – Viola cornuta,
499. – Plantes recommandables, 558. -

Noyer pleureur, 598.

LECLERC. — Abricot à Amande douce, 90.

LECOQ. — Sur la fécondation des Strelitzia et

des Hedychium, 311.

LHÉRAULT. -- L'Asperge en Algérie, 289.

LIABAUD. - Du chauffage des serres, 239, 324.

LICHTENSTEIN. — Détails entomologiques sur le

Phylloxera vastatrix, 171, 323.

PALMER. -- Pachypodium tuberosum, 45.

PERRIER DE LA Batie. – Haricot intestin, 366.

PLANCHON. — Détails entomologiques sur le

Phylloxera vastatrix, 171, 323.
PONSARD. Phylloxera, 503.
PORCHER. — Extinction des anciennes variétés

fruitières, 581.

QUETIER. - Préservatif contre la mortalité des

96.

« ZurückWeiter »