Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

427

CONIFÈRES NOUVELLEMENT INTRODUITS. Nous ne prétendons pas dire que tout était remédiera aux quelques inconvénients inhéparfait dans cet établissement, qui a fail lad rents à l'époque et aux conditions dans lesmiration de toute l'Europe et la réputation si quelles avait été créé le Fleuriste, et n'a-t-on justement méritée de son créateur, M. Ba. pas lieu de craindre que dans cette nouvelle rillet-Deschamps, et que plusieurs fois on organisation le jardinage, qui était le fond ne se soit pas écarté de la voie qu'on aurait de l'établissement, devienne l'accessoire? dû suivre; mais en admeltant ce fait, esl-on ! Attendons pour juger. autorisé à croire que la nouvelle organisation

E.-A. CARRIÈRE.

CONIFÈRES NOUVELLEMENT INTRODUITS

Sous ce titre, je trouve dans le Gardner's | favorisés : les P. Massoniana, densisora, Chronicle, numéro du 18 mars, un article | Bungeana, tabula formis et koraidensis qui, à plusieurs titres, pourra intéresser les i sont tous robustes et bien portants; il en lecteurs de la Revue horticole, et que par est probablement de même du P. parviflora. cette raison j'ai cru devoir reproduire en le Le Pseudolarix kaempferi et le Larix Griftraduisant librement.

fithii, bien qu'ils n'aient pas souffert, paLa température qui, pendant seize jours raissent ne pas s'accommoder de notre de cet hiver, s'est toujours maintenue au sol. dessous du point de congélation, et qui s'est | Parmi les Abies, le magnifique lookeabaissée jusque près de 14 degrés au-dessous riana (individu de 4 pieds de hauteur) n'a de zéro, a permis de constater la rusticité de même pas eu une feuille de brunie. Les A. quelques espèces de Conifères sur lesquelles | firma et polita sont deux belles espèces, on pouvait avoir des doutes.

mais la première est tendre (sensible). Les Il est donc utile de faire connaitre les quel- A. Alcoquiana et microsperma sont des ques observations suivantes :

espèces rustiques, mais de croissance lente. Le sol dans lequel étaient placées les plan- | Le superbe Picea bracteata pousse bien; il tes était un loam (1) reposant sur un sous est robuste, bien que sensible au printemps. sol calcaire. Quant à sa position, bien qu'assez L'Abies numidica est également très-rustibonne, elle ne présentait rien de particu que. Quant aux Cephalotaxus et aux Torlier.

reya, ils se portent très-bien; toutefois, le D'après le document que nous rappelons, 1. grandis est le plus beau par sa teinte, qui l'hiver dernier, 1870-71, peut être com- se conserve bien verte. Les Saxe-Gothia paré, pour la même localité, à celui de et Fitz-Royas ont beaucoup souffert. 1860-61.

Je ne crois pas que l'on puisse fonder un Parmi les véritables Pins, dit l'auteur an- grand espoir sur les Podocarpus, à l'excepglais, je crains que la décade qui vient de tion de quelques espèces japonaises, telles s'écouler ne nous ait pas fourni une seule que P. coriacea, Koraiana, etc. Le P. espèce mexicaine aussi rustique que les Pi- andina a été partiellement détruit. Le Prumnus Montezumae et Hartwegii. Les P. lo- nopytis elegans est légèrement bruni. Le phozmerma, longifolia, macrophylla et Cryptomeria elegans, au magnifique feuilDevoniana ont été complètement détruits. | lage bronzé, semble ne redouter aucun froid. Le P. Don Pedri, Roezl., est légèrement Quant aux Retinospora , ils sont aussi bruni; dans bien des cas, cette espèce peut très-rustiques; le R. obtusa parait être le donc être considérée comme rustique. Les plus vigoureux et la meilleure espèce à culP. ayacahuite, Ehrenb., Endlicheriana, tiver. Le R. plumosa et ses variétés sont Roelz., n'ont pas souffert; ils ont, du reste, aussi des plus intéressants. Les R. lycoporésisté depuis plusieurs années (2). Le Pi dioides et filifolia sont également très-beaux nus fecilis est évidemment rustique, puis- et devraient se trouver dans toutes les colqu'une petite plante n'a même pas fatigué. lections. Tous sont à peu près complètement Les nouveaux Pins japonais ont été plus intacts, malgré les froids considérables qu'il

a faits cet hiver. Les R. ericoides, squar(1) En anglais, le mot loam est presque l'ana rosa et decussata prennent une teinte pourlogue de ce que nous désignons par une terre

pre pendant l'hiver. Quant au R. filifera, franche, substantielle, plutot un peu forte que légère.

jecrois qu'il ne formera jamais un aussi beau 92) Contrairement à l'opinion qu'a émise l'auteur buisson que notre vieux Biota pendula. Un anglais, il y a donc des espèces mexicaines autres fait que je suis heureux de constater, c'est que les P. Hartwegii et Montezumæ, qui sont rus

la rusticité de l'Arthrotaxis selaginoides. tiques, puisque le Pinus Endicherianus, Roezl., qui, d'après ce même auteur, a passé l'hiver dernier Le pied que je possède, bien que jeune et de sans souffrir, est une véritable espèce mexicaine. | pelite dimension, n'a nullement souflert. Ajoutons que le P. Hartwegii n'est pas rustique si on le compare au P. Montezuma.

MILLAUD.

428

FRAISE DOCTEUR MORÈRE.

FRAISE DOCTEUR MORÈRE

Le mieux, dit-on, est l'ennemi du bien; | limites; il est même permis d'espérer qu'on soit. Mais en admettant ce précepte, qui ne les a pas atteintes. C'est, croyons-nous, peut êlre considéré comme un axiome, tant ce qui est en fait de Fraises. Aussi, bien il est vrai, que prouve-t-il, sinon que le que celle dont nous allons parler semble bien et le mal étant faits avec les mêmes devoir prinier toutes ses devancières, nous éléments, le mal n'est que l'exagération du osons espérer que, à son tour, elle subira bien, et qu'il n'apparait que lorsqu'on a la loi commune, qu'elle sera dépassée. dépassé la limite moyenne ? Donc, tant que Toutefois, n'anticipons pas; et puisque la l'on trouve mieux que ce qu'on possède, Fraise Docteur Morère est belle et bonne, c'est une preuve qu'on n'a pas dépassé ces | en attendant que nous trouvions mieux ,

[graphic][ocr errors][subsumed][subsumed]

Fig. 59. — Fraisier Docteur Morère (vue d'ensemble d'un pied réduit).

sachons en jouir. Telle est la véritable sa- | presque tout ce qu'il y a de bon. Voici, sur gesse.

ce sujet, ce que nous savons : Conformément au précepte cuique suum, En 1865, M. Berger avait semé des grai--- à chacun selon ses auvres, ce qui de- nes des variétés suivantes : Duc de Malavrait être la base de la civilisation, qu'il koff, Ambrosia et Palmyre Berger. Les s'agisse de science ou de politique, et par vers blancs détruisirent la plupart des conséquent de la morale, - commençons par plants. M. Berger, voyant que ceux qui rendre à César ce qui appartient à César. avaient résisté étaient très-souffrants, ne juPour cela, disons que le Fraisier dont nous gea pas à propos de les repiquer séparéallons essayer de faire l'histoire a été ob- ment. Il les réunit donc tous, et c'est de ce tenu par un fraisiériste bien connu, M. Ber- | mélange qu'est sorti le Fraisier Docteur Moger, cultivateur à Verrières - le-Buisson rère, qui paraît intermédiaire entre les Frai(Seine-et-Oise). Son origine absolue n'a pas | siers Duc de Malakoff et Palmyre Berger. été constatée; heureusement que cela im- Par son feuillage vert foncé, ses pétioles et porte peu. Sous ce rapport, elle ressemble à l pedicelles velus, il se rapproche du pre429

ESSAI SUR L'ÉLEVAGE DES VERS A SOIE. mier; du deuxième (Palmyre Berger), par de nombreux fruits qui, tous, nouent trèsle coloris de ses fruits, les graines saillantes | bien, ainsi que le démontre la figure 59, et le mode de fructification. Les pédoncules ce qui est assez rare chez les grosses vafructifères sont gros, raides; ils supportent riétés. La chair, relativement ferme, très

[graphic][graphic][merged small][merged small]

fondante, est rose dans toules ses parties ; | fine, fondante, non fibreuse, et conserve elle est sucrée et très-agréablement parfu- | bien sa saveur. Somme toute, c'est une vamée. Les fruits sont bien ver

riété de premier mérite. nis, comme l'on dit, et ce

Le Fraisier Docteur Morere vernis a l'avantage d'être as

a été acheté en toute propriété sez tenace pour résister aux

par M. Durand, horticulteurmanipulations, ce qui, avec

pépiniériste à Bourg-la-Reine la chair ferme, constitue un

(Seine), qui le mettra au comgrand mérite commercial, les

merce cet automne prochain. fruits pouvant s'expédier faci

Ajoutons, en terminant, å lement sans se défraichir. Les

l'honneur de notre collègue plantes sont robustes et for

M. Durand, que loin de cherment de belles touffes (fig. 59).

cher à surfaire le Fraisier Doc. Quant aux fruits, ils présen

teur Morère à l'aide de gravutent presque toujours deux

res exagérées, celles qu'il en formes (fig. 60 et 61). Disons,

a fait faire, et qui sont reprétoutefois, que la figure 60

sentées ci-contre, bien que montre la forme la plus or- Fig. 62. — Fraise Docteur Morère

e très-exactes quant aux for

(coupe d'un fruit de grandeur dinaire, et que, parfois aussi,

mes, ne donnent qu'une idée la forme représentée par la

imparfaite de la grosseur ligure 61 est un peu plus irrégulière que le des fruits. Ceux-ci sont plus gros. Tant montre la figure. L'intérieur des fruits pré- | mieux; c'est la seule tromperie qu'un marsente au centre de ceux-ci une petite cavité chand est autorisé à faire, car, dans ce cas, longitudinale, ainsi qu'on peut le voir l'acheteur y trouve toujours son compte, le (fig. 62); la chair, d'un beau rose, est très- | marchand aussi. E.-A. CARRIÈRE.

[graphic]

nati

ESSAI SUR L'ÉLEVAGE DES VERS A SOIE

PROVENANT DE LA RÉGENCE TUNISIENNE

Si, comme l'indique son nom, la Revue jardins, mais à toutes les plantes dont la horticole doit être tout particulièrement con- culture peut être avantageuse pour la société sacrée à ce qui concerne les jardins, il est en général. Ainsi envisagée, le cercle s'élarcependant des cas où il est permis de faire | git, et la production de la soie, dont le point des exceptions à cette régle : c'est lorsque de départ est la culture des Mûriers, rentre ces exceptions portent sur des choses qui dans les attributions de la Revue. C'est là touchent à l'intérêt général et dont les con la raison - et nous la croyons fondée — naissances peuvent rendre de grands servi qui nous engage à reproduire l'article suices. Du reste, prise dans sa signification lavant, extrait des Annales de la Société plus large, l'horticulture ne comprend pas d'acclimatation du bois de Boulogne : seulement ce qui se rapporte à la culture des ! Nous venons vous rendre compte d'un essai

430

DIMORPHISME PRESENTÉ PAR LE PERSICA VERSICOLOR. d'éducation de vers å soie opérée avec les grai- | faitement comportés et ont été affranchis de toute nes que le général heredine a adressées à la maladie ; ils étaient fermes, vigoureux ; leur Société d'acclimatation. C'est le 1er mars, cette / appétit et leur sommeil étaient réguliers ; leurs année (1870), que nous avons reçu un envoi de excréments ont toujours été secs. Nous les avons, dix grammes environ.

du reste, soumis à de nombreux essais microsDéjà, lors de notre séjour à Tunis, en 1869, copiques à l'état de vers, à l'état de chrysalides nous avions eu l'occasion de voir quelques pro et à l'état de papillons, et nous les avons trouvés, duits des éducations tunisiennes ; el nous avons | autant que nos moyens nous l'ont permis, regretté alors que la durée de notre séjour ne tement sains et exempts de corpuscules. nous permit pas d'observer, dans le pays, toute Nous devons conclure de ce qui précède que la suite des opérations séricicoles. Les installa- | la race de Tunis est plus rustique et résiste mieux tions du général keredine que vous avons visitées aux maladies que les races indigènes et milaet ses belles plantations de Mûriers, dirigées par naises. un Français, nous ont semblé présenter les meil L'autre éleveur qui a partagé avec nous l'enleures chances de succès.

voi de graines que nous avons reçues a fait les Les produits tunisiens deviendront de plus en mêmes observations et a conclu comme nous. plus abondants, et il nous importe de rechercher D'autre part, nous nous sommes préoccupé le parti qu'on en peut tirer au profit de l'indus du rendement en poids qui a été le résultat de Irie française.

nos opérations, et nous avons trouvé pour le proNous avons surtout attaché de l'importance à | duit des cinq grammes de graines de Tunis : pratiquer un élevage des graines de Tunis dans

Cocons jaunes....... 4 kil. 500 le département du Puy-de-Dôme, où les maladies

Cocons blancs. ...... 0 500 qui sévissent dans le Midi commencent à s'introduire. Nous avons voulu nous assurer si les grai

Total. ...... 5 kil. , nes de Tunis résisteraient mieux que les autres

Ce résultat est bien faible, comparé à ceux des à l'invasion qui s'étend de plus en plus.

graines indigènes, milanaise ou de Sina ; mais il Nous avons reconnu à première vue que les

est cependant supérieur à ceux que donnent graines qui nous ont été envoyées par la Société

souvent les graines qui viennent directement du d'acclimatation étaient originairement de provenance japonaise, extraites, pour la majeure par

Japon. Ainsi il nous a fallu 1,000 à 1,100 cocons

de Tunis pour composer un kilogrammie. tie, de cocons blancs. Une dernière partie, d'une souleur verdâtre, était le produit d'une mauvaise

Les observations que nous venons d'exposer

présentent sans doute un certain intérêt : elles fécondation. En général, les graines que nous

semblent même d'autant plus opportunes que les avons reçues étaient un peu plus grosses que

élevages des graines du Japon ont complètement selles qui viennent directement de Yokohama, se qui doit, sans doute, être attribué à un effet

échoué dans notre pays. Il y aurait un véritable

intérêt à substituer la graine de Tunis à celle de leur acclimatation dans la régence. Observées de notre mieux, au microscope, elles nous ont

du Japon, si la graine d'Afrique résiste décidé

ment aux maladies régnantes. Il faut noter à ce paru exemples de tous corpuscules.

sujet que les vers à soie de Tunis sont élevés en Le 13 mai, sous une température de 24 å 25

plein air, à peine abrités par quelques naites degrés, nous avons commencé les opérations pré

d'alpha, et que ce mode d'éducation peut contriparatoires de l'éclosion pour les graines de diffé

buer à leur donner plus de rusticité. rentes espèces qui étaient en notre pouvoir. Nous

Nous savons, il est vrai, que cette année même avons opéré sur 5 grammes seulement des grai

elle a mal réussi chez M. de Ginestous, et eet nes de Tunis, parce qu'inquiet sur nos ressources

échec pourrait ébranler notre confiance, si nous en feuilles, nous avons disposé du surplus en fa

n'étions pas autorisé à mettre les accidents sur veur d'un autre éleveur. L'éclosion pour les

le compte d'un défaut de précautions dans les graines de Tunis a été lente ; elle n'a été com

expéditions. plète que le 20 mai. Les mues ont été parfaite

Nous sommes donc fondé dans une certaine ment régulières ; mais elles ont été aussi plus

mesure à croire que les graines de Tunis, vedant lentes que pour les autres espèces, qui étaient

directement de Tunis, seront employées avec sependant placées dans les mêmes conditions. Ainsi ce n'est que le 20 juin que les vers tuni

succès dans notre pays ; mais il importe de passiens ont commencé généralement à monter sur

ser outre et de constater s'il est possible de les

acclimater et de ne pas subir l'obligation des imles bruyères.

portations aunuelles. C'est ce que nous nous proPendant toule cette époque, les chaleurs ont été très-intenses et ont occasionné, dans les races

posons de rechercher; et nous vous rendrons

compte, plus tard, des opérations auxquelles indigènes et milanaises, de nombreux cas de fla

nous nous livrerons pour éclairer cette question. cherie, vers la quatrième mue. Il en a été tout autrement pour les vers de Tunis qui se sont par

ROUGANE DE CHANTELOUP.

DIMORPHISME PRÉSENTÉ PAR LE PERSICA VERSICOLOR

Plusieurs fois déjà nous avons dit et même | rencontre chez une espèce quelconque, ainsi répété que les végétaux étant composés des que les variations que présente parfois un mèmes éléments, leur diversité était due à un mème individu. C'est également ce principe arrangement particulier de ces mêmes élé | qui détermine les nuances que l'on rencontre ments. Ce fait, qui nous paraît incontestable, dans une mème fleur ou dans une même explique les formes et les variétés que l'on | feuille, et qui explique aussi l'hétéromorphie

[merged small][graphic][merged small][subsumed][merged small]
« ZurückWeiter »