Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

REVUE

HORTICOLE

ANNÉE 1870

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

REVUE
HORTICOLE

JOURNAL D'HORTICULTURE PRATIQUE

Mini II 1829 PAR LES AUTKURS DO BOT JARDINIER

RÉDACTEUR EN CHEF : M. E.-A. CARRIÈRE

CHEF DES PÉPINIÈRES AU MUSÉUX

ADMINISTRATEUR : M. L.-J. FAVREAU

ANCIEN REPRÉSENTANT

PRINCIPAUX COLLABORATEURS MM.

D'AIROLES, ANDRÉ, BAILLY, BALTET, J. BATISE, BONCENNE, BOSSIN, BRIOT,
L'ABBÉ BROU, CARBOU, CLÉMENCEAU, DELCHEVALEIE, DENIS, DUMAS, DU BREUIL,

ERMENS, FAUDRIN, GAGNAIRE, GLADY, GROENLAND, HARDY, HÉLYE,
HOULLET, KOLB, LACHAUME, DE LAMBERTYE, LAMBIN, LAUJOULET, ANDRÉ LEROY,

LECOQ, L. LHÉRAULT, MARTINS, C. MINUIT, NARDY, NAUDIN, L. NEUMANN,
D'OUNOUS, PÉPIN, V. PULLIAT, QUETIER, RAFARIN, RIVIÈRE, ROBINE, ROUÉ, SISLEY,

A. DE SOLAND, TRUFFAUT, VERLOT, VILMORIN, A. WESMAEL, WEBER, etc.

[merged small][ocr errors][ocr errors]

PARIS
LIBRAIRIE AGRICOLE DE LA MAISON RUSTIQUE

26, RUE JACOB, 26

1870

SB7
R3
V.42-43

AGRIC:
LIBRARY

REVUE
HORTICOLE

CHRONIQUE HORTICOLE (DEUXIÈME QUINZAINE DE DÉCEMBRE)

Décoration de la Légion-d'Honneur accordée à M. Mathieu, jardinier en chef du palais de Saint-Cloud.

Projet de création d'un jardin d'acclimatation en Egypte. - L'hiver de 1869-1870. – Moyen de détruire les vers blancs. - Emploi d'acide phosphorique. — Lettre de M. Blanchard. - Floraison du Cierge monstrueux du Pérou chez M. le docteur Dayres. - Demande de M. Ortgies. — Exposition organisée par la Société d'horticulture de Seine-et-Oise. — La Pomme Quelier : ses dimensions. — Un erratum. - Réclamation de M. Barriot. - Catalogue de graines de M. Audibert. – Nouveautés remarquables de ce catalogue. - Création d'écoles d'horticulture et d'agriculture. — La ferme-école d'Éloges et le cours d'horticulture de M. de Lambertye. — Déplacement de l'école régionale d'agriculture de la Saulsaie. — Catalogue de M. Schmith, de Lyon. - Graines de pleine terre récoltées dans le jardin de M. Thuret. Le Diospyros lotus et le D. virginiana. - Le Rhamnus intermedius.- Concours pour une chaire de sylviculture et de botanique à l'école régionale de Grand-Jouan. — Liste des lauréats français de l'Esposition d'borticulture de Hambourg.

La phalange des horticulteurs compte dans qu'elle ait été prise si tard. Il semblerait que ses rangs un chevalier de la Légion-d'Hon- | le mérite de M. Mathieu ne date que d'hier. neur de plus : M. Mathieu, jardinier en chef | Pourtant M. Mathieu approche de soixanteau palais de Saint-Cloud, vient d'être décoré dix-huit ans. par l'Empereur. Si nous sommes bien renseigné, les cir

| - M. Barillet-Deschamps, qui est tou. constances dans lesquelles cette décoration

jours en Egypte, où il était allé à l'occasion a été donnée sont assez curieuses pour trou

des fêtes données pour l'ouverture du canal ver place ici. Voici le fait :

de Suez, s'occupe en ce moment avec L'Empereur, qui a toute confiance dans ce

S. A. le khedive et notre collègue, M. Delvieux serviteur - et il a raison — désirait

chevalerie, de la réalisation du projet d'étale voir décoré, et pour cela des mesures

blir un jardin d'acclimatation gigantesque, avaient été prises, indirectement. Mais mal

c'est-à-dire dépassant de beaucoup tout ce

que l'on connait en ce genre. gré cela et par suite de raisons dont nous n'avons pas à nous occuper, le temps s'écou

Si, comme tout semble le faire croire, ce lait, et la chose ne se faisait pas. Ce que voyant Pro

vant projet se réalise, nous en informerons nos l'Empereur, il fit appeler chez lui M. Mathieu,

lecteurs et les tiendrons au courant des traet, étant passé dans une pièce voisine, il en

neil on | vaux qui, d'après ce que nous en savons sortit bientôt accompagné du Prince impé

Prince'imne | déjà, devront présenter le plus grand inrial, qui tenait à la main une croix de la

térêt. Légion-d'Honneur. L'Empereur, s'adressant - Les prévisions qu'on a faites d'un hiver alors à M. Mathieu, lui dit que le Prince très-rigoureux pour 1869-70 se réaliserontimpérial désirait le décorer, et que dans cette elles ? Il va sans dire que nous n'en savons circonstance, loin de vouloir agir contre la vo- rien, mais que nous ne le désirons pas. Ce lonté de son fils, il le priait d'accepter cette que nous croyons devoir constater, c'est que, croix, ce que, on le pense bien, M. Mathieu jusqu'ici, rien ne semble l'annoncer, quois'empressa de faire, en remerciant l'Empe- que cependant nous ayons eu subitement reur et le Prince impérial. Le lendemain, un abaissement de température très-senon vit certains personnages, qui la veille fai- sible, et correspondant même à celui de saient à peine attention à M. Mathieu, aller | certains de nos hivers, mais qui, toutefois, au devant de lui pour le féliciter et lui n'a pas été de longue durée. Ainsi, le 3 déserrer la main. C'est toujours ainsi que les cembre au soir, le thermomètre marquait choses se passent.

0 degré, et il commençait à neiger, ce qui Tout en applaudissant de toutes nos forces continua toute la nuit et même le lendeà cette décision, et surtout à la délicatesse main, de sorte que la terre était couverte des moyens employés par l'Empereur, nous d'environ 25 centimètres de neige. Dans la ne pouvons nous empêcher de regretter | nuit du 4 au 5 le temps s'éclaircit, et le difor JANVIER 1870.

M190588

« ZurückWeiter »