Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][graphic]

Plantes figurées dans ce numéro.

Charieis A Feuilles Changeantes. Charieisheterophylla, H. Cass. Kaulfussia amelloides, Nées. Plante annuelle à racines fibreuses et à tiges pileuses, hautes de 15 à 20 centimètres , droites ou couchées, se ramifiant à la hauteur de 8 à 10 cent., en petits rameaux terminés chacun par une fleur solitaire, portée par un pédoncule long de 8 à 10 cent.; feuilles radicales opposées, sessiles, un peu charnues, ovales, lancéolées, de 2 à 5 cent., changeant souvent de forme; elles se divisent en une, deux, et quelquefois trois longues dentelures irrégulières ; beaucoup ne changent pas et conservent la forme de feuilles ovales, lancéolées; fleurs radiées, en tête sur un pédoncule droit, et formant de jolies capitules multiflores soyeuses, à fleurons du centre jaunes, et entourés de ligules ou rayons d'un beau bleu d'azur, comme plusieurs espèces de cinéraires , et notamment la C. amelloides ; graines à aigrettes plumeuses. Cette charmante plante est seule de son genre. Originaire du cap de Bonne-Espérance, elle fait partie de la grande famille des Composées, tribu des Astéracées. Introduite en France depuis plus de vingt ans, elle en avait disparu plusieurs fois. La couleur vive de ses fleurs l'a toujours fait remarquer par les botanistes et les amateurs. Elle fleurit depuis juin jusqu'aux gelées, et offre de jolies touffes sur les plates-bandes. Plantée en ligne, elle forme des bordures d'une grande beauté. Ses graines, qui mûrissent bien sous notre climat, se sèment de mars en avril, sur couches, pour en accélérer la floraison. On repique ensuite le jeune plant, soit en pots, pour en faire des touffes, soit en rayons pour bordures. Elle demande une terre douce et fraîche ; on peut aussi la semer en pleine terre, mais elle fleurira un mois, au moins, après celles qui auront été semées par le premier procédé. J'ai fait mettre en pots, à l'automne de 1843, des jeunes pieds de cette plante qui ont été rentrés, pendant l'hiver, en serre tempérée; j'en avais supprimé toutes les fleurs, afin de la traiter comme plante bisannuelle; ces pieds ont très-bien réussi, et se sont couverts de nombreuses fleurs, depuis le commencement de mai. Le même procédé a été répété à l'automne dernier. Cette plante est cultivée chez plusieurs horticulteurs, et notamment chez M. Jacquin

Tome vu, s' 1er. Avril 1845. 2

aîné; on ne tardera pas, j'espère, à la voir figurer dans les jardins. - Pépin.

Iiabrothamne Tasciculé. Habrolhamnm fasciculatus, Brongn. Mcyena fasciculata, Schlecut (famille des Cestrinées) 'du Mexique. Tige grisâtre, droite, haute de -2 mètres 1/2 environ , couverte de poils roux, duveteux; rameaux moins flexibles que ceux de VHabrothamnus elegans; feuilles pétiolées, ovales, oblongues, entières; elles exhalent une odeur nauséabonde, analogue à celles des Tomates ou de quelques Datura ; fleurs en bouquets; corolle d'un beau rouge, qui rappelle celui du Burchelia bubalina, très-épaisse, tubuleuse, étranglée au sommet et divisée en 5 dents, d'abord dressées , puis un peu étalées , mais non réfléchies, comme celles de Y H. elegans, et couvertes extérieurement de poils courts purpurins , intérieur glabre; les fleurs, en vieillissant, prennent une teinte orangée , assez semblable à celles des burchelia.

C'est la première fois que cette jolie espèce fleurit en France; je l'ai cultivée tout l'été en pleine terre, où elle a atteint environ 2 mètres, dans un sol assez ordinaire ; elle a été relevée à l'automne, mise en pot, et rentrée en serre tempérée. Cette plante est bien distincte de toutes les autres espèces; elle est fort belle; il est seulement à regretter qu'elle laisse aux doigts une odeur désagréable; on multiplie les habrothamnus de boutures; j'ai lieu de penser que l'on obtiendrait des pieds qui fleuriraient bas , si on greffait sur le cestrum parqui. Il a montré fleurs, dès les premiers jours de janvier, et au 15 mars on admirait encore ses bouquets; son élégance et l'époque de sa floraison feront rechercher cette plante de tous les amateurs. Le pied sur lequel le dessin ci-joint a été pris, a été donné par M. Thibaut, horticulteur. Neumann.

M. Schlachter,horticulteur à Loos, près Lille, nous a envoyé un rameau en fleur, de Y Habrothamnus fasciculatus, détaché d'un pied haut de 70 centim., et qui portait cinq bouquets bien garnis. Nous croyons faire plaisir à nos lecteurs en leur annonçant que cette plante est en multiplication chez lui. .

Autres Plantes nouvelles ou peu connues. Laurencellia rosea (fam. des Composées, tribu des Sene

[graphic][ocr errors][ocr errors]
« ZurückWeiter »