Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

L'évêché de Constance a toujours été évalué 200,000 florins de revenu; en portant aussi haut que possible le déchet qui résulte des possessions de cet évêché en France et en Suisse, qui probablement sont perdus pour lui, le moins qui peut lui l'ester, c'est 120,000 florins de revenu.

Constance et Wurtemberg sont les directeurs du cercle. Si le margrave de Baden y étoit substitué, il se trouveroit donc deux directeurs protestant, ce qui seroit contre toutes les loix.

Les restes de l'évêché de Bâle peuvent encore être évalués à 30,000 florins de revenu.

Quoique l'évêché de Spire qui dans son intégrité rapportoit 300,000 florins, en ait perdu un peu plus du tiers, il ne peut cependant jamais être évalué andessous de 150,000 forins, non plus que les restes de l'évêché de Strasbourg audessous de 30,000 forins; et les baillages et la ville de Schliengen à moins de 25,000 florins.

Relativement aux enclaves ecclésiastiques qui seules donneroient au margrave un revenu de 200,000 florins, au moins faut-il en ôter les biens appartenants aux communautés réligieuses et fondations pieuses dans le Brisgau, dans le comté d'Ortenau et dans les autres possessions de la maison d'Autriche en Souabe, lesquels font partie du fond de religion des possessions de Sa Majesté qui en vertu du traité de Lunéville ne peut jamais être ténu de dédommager à ses frais le margrave de Baden, non plus qu'aucun autre prince de l'Empire, et la cession du Brisgau au duc de Modène devant avoir lieu avec toutes ses appartenances.

Il résulte de ce qui vient d'être dit, que d'après une évaluation très-modérée ce que demande la maison de Baden forme un revenu de 497,000 forins, c'est à dire 184,059 florins de plus que ce que le margrave dit lui-même avoir perdu, en y mettant toute l'exagération possible. Il séroit par conséquent de toute justice de retrancher de son indemnité, si faire se peut, au moins la partie de l'évêché de Spire située sur la rive droite du Rhin, ce que ne l'empêchéroit pas de recevoir 34,000 forins de plus de revenu qu'il n'évalue sa perte.

[blocks in formation]

Berichtigung.

P. Sebastian Brunner ersucht um die Erklärung, dass er nicht, wie er in der Abhandlung des Herrn Dr. Theodor Wiedemann: ,Die kirchliche Bücher-Censur in der Erzdiöcese Wien (Archiv f. öst. Gesch. Bd. L, S. 501) irrthümlich genannt worden ist, der Verfasser des Gebetbuches: ,Die Stärke des Glaubensé u. s. w. sei.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« ZurückWeiter »