Preussische Jahrbücher, Band 33

Cover
Georg Stilke, 1874

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 593 - République, l'infraction des règles consacrées par les canons reçus en France, l'attentat aux libertés, franchises et coutumes de l'Église gallicane, et toute entreprise ou tout procédé qui, dans l'exercice du culte, peut compromettre l'honneur des citoyens, troubler arbitrairement leur conscience, dégénérer contre eux en oppression ou en injure, ou en scandale public.
Seite 334 - L'autorité militaire a le droit : 1° de faire des perquisitions de jour et de nuit dans le domicile des citoyens ; 2° d'éloigner les repris de justice et les individus qui n'ont pas leur domicile dans les lieux soumis à l'état de siège ; 3° d'ordonner la remise des armes et munitions, et de procéder à leur recherche et à leur enlèvement ; 4° d'interdire les publications et les réunions qu'elle juge de nature à exciter ou à entretenir le désordre.
Seite 438 - ... octobre 1872, et moyennant une déclaration préalable faite à l'autorité compétente, de la faculté de transporter leur domicile en France et de s'y fixer, sans que ce droit puisse être altéré par les lois sur le service militaire, auquel cas la qualité de citoyen français leur sera maintenue.
Seite 440 - Pour les individus originaires des territoires cédés, qui résident hors d'Europe, le terme fixé par l'article 2 du traité de paix pour l'option entre la nationalité française et la nationalité allemande est étendu jusqu'au 1er octobre 1873.
Seite 580 - ... O'Connor replied to his critics by appearing before a mass-meeting of his partisans in Manchester to defend his plan and seek a public vindication. He told his audience that his enemies had plotted to ruin him and even to kill him. " O'Connor tested public confidence to the utmost," wrote Gammage. " He said, ' I have now brought money with me to repay every shareholder in Manchester.' (Shouts of 'Nay, but we won't have it!'). ' Well, then, I'll spend it all.
Seite 240 - ... me suis trompée. Pour ce Bock, je suis tout à fait changé à son égard. Comment ai je pu méconnoitre cette suffisance qui fait le trait principal de son caractère? Je Vous assure, ma Julie, que je m'étonne souvent du préjugé que j'ai eue pour lui. Qu'on est aveugle! quelque fois! même au point que non seulement on ne voit pas, mais qu'on ne veut point voir. Mr. Forster est ici pour se dissiper un peu, car il est fort mélancolique, et je erois qu'il a raison de l'être.
Seite 414 - ... espèce de draperie grecque, les cheveux coupés, des souliers plats, qu'on voit rarement sans un domestique qui porte une demie douzaine de grands livres en folio, qui va se baigner avec une suite de 6 à 8 messieurs en plein jour dans notre Leine etc. Ses enfans sont vêtus bien légèrement, le fils porte de longues culottes et une chemise, point d'autre vêtement, et la fille une espèce de robe de nuit, ouverte par derrière de haut en bas, et noués une fois en haut, tous les deux vont...
Seite 414 - Pour moi je sens que je pourrois l'admirer, mais jamais l'honorer, et je crois qu'elle ne plaira pas en femme, mais seulement comme singularité, et alors je renonce de tout mon coeur à l'honneur de l'admiration. Je crois qu'une femme a tant de devoirs à remplir sur la terre, qui sans faire autant de bruit que ceux des hommes, sont beaucoup plus pénibles, et ont encore plus d'influence sur le genre humain, la première éducation étant la plus importante et celle qui décide du reste de la vie,...
Seite 414 - ... prendre la simple nature pour modèle, sans se soucier de ce que la nature est quelque fois un peu sale. Elle veut peutêtre imiter Rousseau, mais je crains pourtant que Rousseau n'ait élevé son Emile autrement. Elle vit à Münster séparée de son époux, pour se vouer tout à fait à ses enfans, et à la philosophie. La bibliothèque, et les leçons de nos professeurs, est ce qui l'a attirée ici, ou elle fera un long séjour. Vous voyés bien, chère Julie, que cette dame est un de nos...
Seite 239 - Mars pour l'Amérique, il sent aprésent l'importance de son entreprise et est un peu inquiet. Mais de ce coté je suis sur de lui. Si jamais un homme au monde remplira ses devoirs c'est lui. Mais les autres dangers, qu'il court, il ne les craint pas, et moi je ne puis jamais me tranquiliser la dessus.

Bibliografische Informationen