Le nez d'un notaire

Cover
M. Lévy frères, 1864 - 209 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 3 - En ce temps-là, il avait trente-deux ans; sa taille était noble, ses yeux grands et bien fendus; son front olympien, sa barbe et ses cheveux du blond le plus aimable. Son nez (premier du nom) se recourbait en bec d'aigle.. Me croira qui voudra, mais la cravate blanche lui allait dans la perfection.
Seite 16 - N'êtes-vous pas honteux, lui disait-elTe, de m'abandonner dans ma loge avec tous vos amis pour courir je ne sais où? — Madame, répondit-il, lorsqu'on espère une ambassade, ne doit-on pas étudier la politique? — Soit; mais il ya, je pense, de meilleures écoles dans Paris.
Seite 8 - L'ORDRE SOCIAL. — LES CLASSES. D'après la division ordinaire, la société française, sous l'ancien régime. se composait de trois classes : le clergé, la noblesse et le tiers état. Cette division, fondée sur des traditions et des considérations de fait d'une grande valeur, n'est pas cependant d'une exactitude absolue. Il est facile d'observer, en effet, que le clergé n'est pas, à proprement parler, une classe, puisqu'il emprunte ses éléments à la noblesse et au Tiers...
Seite 31 - II n'ya pas de coups de poing agréables; mais les coups de poing sur le nez sont les plus désagréables de tous.
Seite 26 - Monge, concierge [en 1 850] de ce paradis, nous dit Edmond About. Machinistes, comparses, marcheuses, choristes, danseurs et danseuses, ténors et soprani, auteurs, compositeurs, administrateurs, abonnés se ruent pêle-mêle. Les uns descendent vers la rue Drouot; les autres remontent l'escalier qui conduit par une partie découverte à la rue Le Peletier », puis traversant la chaussée, prennent la galerie « presque vitrée » qui s'ouvre juste en face sous le nom de galerie d'Artois (et aboutit...
Seite 8 - Il tenait en profond mépris le gros de la nation française, ce ramassis de paysans et de manœuvres qu'on appelle le peuple, ou la vile multitude.
Seite 16 - ... Madame, répondit-il, lorsqu'on espère une ambassade, ne doit-on pas étudier la politique? — Soit; mais il ya, je pense, de meilleures écoles dans Paris. — Aucune. Apprenez, ma chère enfant, que la danse et la politique sont jumelles. Chercher à plaire, courtiser le public, avoir...
Seite 8 - Opinion respectable et partagée encore aujourd'hui par un petit nombre de sénateurs. Il se rangeait modestement parmi les premiers du tiers état, non sans quelques prétentions secrètes à la noblesse de robe.
Seite 37 - Il sonna, poussa la porte, traversa la cour avec ses quatre visiteurs nocturnes et les conduisit jusque dans son cabinet de travail.
Seite 77 - Hier, j'étais un homme, un homme du monde, un gentleman, et même, je puis le dire sans fausse modestie, un cavalier assez apprécié dans la meilleure compagnie. Aujourd'hui, je ne suis plus qu'un notaire.

Bibliografische Informationen