Bibliothèque Latine-Française, Band 124 (Google eBook)

Frontcover
C. L. F. Pancoucke, 1837
0 Rezensionen
  

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 352 - Exsequi sententias haud institui nisi insignes per honestum aut notabili dedecore, quod praecipuum munus annalium reor, ne virtutes sileantur, utque pravis dictis factisque ex posteritate et infamia metus sit.
Seite 256 - Maroboduo, regnum adfectans, libertatem popularium adversam habuit: petitusque armis, cum varia fortuna certaret, dolo propinquorum cecidit: liberator baud dubie Germaniae, et qui non primordia populi Romani, sicut alii reges ducesque, sed florentissimum imperium lacessierit: proeliis ambiguus, bello non victus: septem et triginta annos vitae, duodecim potentiae explevit: caniturque adhuc barbaras apud gentes ; Graecorum annalibus ignotus, qui sua tantum mirantur: Romanis baud perinde Celebris, dum...
Seite 302 - Maecenatem aemulatus, sine dignitate senatoria, multos triumphalium consulariumque potentia anteiit, diversus a veterum instituto per cultum et munditias copiaque et affluentia luxu propior. Suberat tamen vigor animi ingentibus negotiis par, eo acrior quo somnum et inertiam magis ostentabat. Igitur incolumi Maecenate proximus, mox praecipuus, cui secreta imperatorum inniterentur, et interficiendi Postumi Agrippae conscius, aetate provecta speciem magis in amicitia principis quam vim tenuit.
Seite 4 - Neronis res, florentibus ipsis ob metum falsae, postquam occiderant, recentibus odiis compositae sunt : inde consilium mihi pauca de Augusto et extrema tradere, mox Tiberii principatum et cetera, sine ira et studio, quorum causas procul habeo.
Seite 395 - Comme la Divinité est le refuge des malheureux , et qu'il n'ya pas de gens plus malheureux que les criminels, on a été naturellement porté à penser que les temples étaient un asile...
Seite 393 - II ya deux genres de corruption : l'un , lorsque le peuple n'observe point les- lois ; l'autre , lorsqu'il est corrompu par les lois : mal incurable , parce qu'il est dans le remède même.
Seite 34 - Brisant des potentats la couronne éphémère , Trois mille ans ont passé sur la cendre d'Homère ; Et depuis trois mille ans Homère respecté Est jeune encor de gloire et d'immortalité...
Seite 393 - Il n'ya point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice, lorsqu'on va pour ainsi dire noyer des malheureux sur la planche même sur laquelle ils s'étaient sauvés.
Seite 393 - ... old and the worthy: there Age can never find its due respect. But among many of the ancient nations it was otherwise; and they reaped the benefit of it. Rien ne maintient plus les mceurs, qu'une extreme subordination des jeunes gens envers les vieillards.
Seite 14 - Et ce l'ut peu de sévir contre les auteurs ; on n'épargna pas même leurs ouvrages, et la main des triumvirs brûla, sur la place des comices, dans le Forum, les monuments de ces beaux génies. Sans doute la tyrannie croyait que ces flammes étoufferaient tout ensemble et la voix du peuple romain, et la liberté du sénat, et la conscience du genre humain. Déjà...

Bibliografische Informationen